L'impact du DPE sur les crédits immobiliers

La réforme du DPE en Juillet 2021 a changé considérablement le système de calcul. En effet, c’est la fin de la méthode des factures. Aujourd’hui, le DPE prend en compte l’étiquette énergie et climat, un document devenu opposable avec une obligation de justifier les données d’entrées.

Mais alors, pourquoi le DPE a t-il un impact aussi important sur la demande des crédits immobiliers

De nouvelles échéances vont arriver à leurs termes

A partir du 1er Janvier 2023 les logements consommant plus de 450kWh d’énergie final par m² et par an ne pourront plus augmenter leur loyer. Ces logements sont considérés comme des passoires thermiques.

De plus, à compter de Janvier 2025 les logements classés G ne pourront plus être loués. Tout comme les logements classés F dès 2028 et les classés E en 2034.

Impact sur les valeurs des biens

Nous pouvons constater depuis quelques mois la décote de biens immobiliers. L’impact de la performance énergétique sur le prix de vente des logements entraine un écart de 6.5% en moyenne entre un appartement classé A et un appartement en G. Un impact qui n’est pas pareil sur tout le territoire. Pourquoi ? Des villes comme Paris possèdent un parc vieillissant et donc une faible performance énergétique. De plus, les habitudes d’achat se positionnent habituellement sur des biens en E, F ou G. Les acheteurs et les vendeurs en ressentent donc pas, du moins pour le moment, un changement sur les types de biens proposés en vente.

En revanche, c’est l’inverse sur des communes plus petites comme Rennes ou encore Dijon. La décote des biens se rapproche des 15% pour les passoires thermiques. Mais dans les grosses villes comme Marseille ou Toulon, nous pouvons constater un impact moins important. Seulement 4% de décote, d’environ, en comparaison avec les biens notés A.

Mais alors, quelles sont les solutions ?

Aujourd’hui, il existe quasiment qu’un seul moyen. Pour continuer de louer son logement, quand celui-ci est une passoire thermique, c’est la réalisation de travaux.

La première solution pour un propriétaire est de faire appel à « MaPrimeRénov’ » proposé par le gouvernement.

Celle-ci est réservée aux propriétaires d’un logement construit depuis 15 ans ou plus. Vous pouvez faire des simulations directement sur le site du gouvernement

Et les banques ?

Que ce soit un achat en vue du faire du locatif ou bien une résidence principale et secondaire, les banques prêtent de plus en plus attention au classement énergétique du bien.

Pourquoi ? Car elles ont aussi un rôle à jouer dans la lutte contre le réchauffement climatique. Un impact majeur quand on sait que l’usage des bâtiments représente un cinquième des émissions de gaz à effet de serre en France.  

Certaines banques proposent des crédits pour la rénovation comme « Prêt Travaux Verts », « Avance Rénovation » ou encore l’éco-prêt proposé par l’état. Certains de ces crédits peuvent être en complément de MaPrimeRénov’.

Ces crédits sont cependant acceptés sous certaines conditions. Par exemple, il vous sera nécessaire de présenter un plan de financement pour les travaux que vous allez réaliser en présentant des devis.

 Bon à savoir : certains de ces crédits sont aussi accessibles pour les personnes déjà propriétaires souhaitant réaliser des travaux de rénovation.

Besoin d'échanger sur le sujet ?

Un devis ?